Connexion
Pour contacter la Mairie appelez le : 05.61.66.12.33

DECOUVRIR LORP-SENTARAILLE HISTOIRE... GEOGRAPHIE... PATRIMOINE

UN PEU D'HISTOIRE...


Evolution du nom de LORP-SENTARAILLE:

Lorp-Sentaraille se situe dans l'ancienne province du Couserans. Sentaraille tire son nom de sainte Araille (cf. Eulalie de Mérida), variante locale de sainte Eulalie.
Le nom de Lorp viendrait du nom de la famille Lort issue du Couserans qui possédait diverses seigneuries dont Sentaraille.
En 1793, son nom est devenu Araille puis Saint-Taraille en 1801.
C'est en août 1971 que Sentaraille devient Lorp-Sentaraille.

Aristide Berges:

Aristide Bergès est né en Ariège en 1833, dans une famille de papetiers; son père, Pierre Bergès, est fabricant de papier à Lorp-Sentaraille (Ariège), lui-même issu d'une famille qui a démarré l'exploitation papetière pendant la Révolution, il est reconnu comme l'un des premiers introducteurs en France de la machine à papier de Louis Nicolas Robert.
Diplômé de l'École Centrale des Arts et Manufactures en 1852, Aristide (son nom de baptême et d'état-civil est Laurent), réalise la même année le prototype d'un circuit de râperie de bois qu'il installe à Mazères-sur-Salat (Haute-Garonne).

En 1869, Aristide Bergès installe une râperie de bois à Lancey en Isère où il utilise l'énergie hydraulique pour faire fonctionner ses défibreurs (appareils râpant le bois afin d'en faire de la pâte à papier).
Il établit à cet effet une conduite forcée de 200 m de dénivelé, dont l'eau captée fait tourner une turbine, entraînant les défibreurs.

En 1882, Aristide Bergès souhaitant ajouter une unité de papèterie à sa râperie met en place une conduite forcée de 500 mètres de dénivelé et adjoint une dynamo Gramme à ses turbines pour produire du courant électrique.
Il est enterré à Toulouse, avec sa femme Marie Gardaillac le 28 février 1904.

Sa maison natale se visite.